juillet 15, 2024

Riposte contre le COVID-19, image d'illustration

Avec le retour de Corona virus dans le continent africain officialisé par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l’Institut National de Santé Publique (INSP) a alerté la population congolaise à travers un communiqué officiel sur les risques de cette maladie mortelle ainsi que des précautions à prendre.

« L’Institut National de Santé Publique (INSP) souhaite attirer I’attention de la population de la République Démocratique du Congo (RDC) sur l’alerte relative à l’augmentation du nombre des cas de COVID-19 dans certains pays, dont ceux partageant des flux migratoires avec la RDC._ Selon I’OMS, des pèlerins revenant du récent Hajj à la Mecque (Arabie Saoudite) ont été testés positifs à la COVID-19. Le Centre des Opérations d’Urgences de Santé Publique (COUSP), structure spécialisée de I’INSP pour la gestion des situations d’urgence est à pied d’euvre pour approfondir les investigations au sujet de la situation particulière de la RDC et le niveau de la menace. En effet, certains citoyens congolais et certains expatriés vivant en RDC ont fait ce déplacement. Face à cette menace ciblant tous les pays, I’INSP conseille la population de la RDC, toutes les couches confondues, à demeurer calmes mais vigilantes », peut-on lire dans le communiqué dont mambasanews.com dispose d’une copie .

Et d’ajouter que la COVID-19 se manifeste principalement par la fièvre, les frissons, le mal de gorge, la difficulté de respirer, la fatigue intense, les courbatures, le manque d’appétit, les céphalées, etc… Certains malades sont asymptomatiques. L’INSP précise que la COVID-19 se transmet par le contact avec des gouttelettes, les liquides corporels, les surfaces et objets contaminés.

Après activation du COUSP en mode préparation, I’INSP recommande l’observation des mesures barrières suivantes :

  • Le port de masque en public ;
  • Le lavage régulier des mains à l’eau et au savon ;
  • La distanciation sociale ;
  • Limiter les rassemblements ;
  • Se couvrir la bouche et le nez en cas de toux ou éternuement ;
  • L’orientation immédiate vers le centre de santé le plus proche en cas de symptômes ;
  • Se faire vacciner surtout pour le personnel soignant, les personnes âgées de plus de 55 ans et celles avec comorbidités.

John Peter Masiya Akilimali

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *